Goto main content
 
 

Quelle est votre raison de vous lever chaque matin ?

Dans le cadre de la série de rencontres avec des dirigeants de l’industrie de l’hélicoptère, aujourd’hui nous avons la chance de vous présenter Kurt Robinson, président de Robinson Helicopter Company.

Comme vous le savez peut-être, nous sommes amis avec Robinson depuis plus de 10 ans et nous avons été témoin de plusieurs de leurs réussites :

  • Lancement du R66 Turbine. Ce modèle a récemment franchi le cap de 1 000 unités vendues. En octobre dernier, le journal de la flotte indiquait plus d’un million d’heures de vol (auquel j’ai participé pour environ 200 heures)
  • Robinson a vendu plus de 12 000 hélicoptères, principalement à des pilotes privés
  • Robinson a une présence mondiale, étant active dans plus de 60 pays
  • Robinson est la marque d’hélicoptère la plus utilisée pour fins de formation

Inscrivez-vous maintenant

 

Nous pourrions continuer d’expliquer tout ce que Robinson a accompli pendant longtemps, mais nous préférions laisser son président partager lui-même sa vision du futur des pilotes privés.

Vous avez été impliqué dans le monde des hélicoptères pendant très longtemps : y a-t-il encore des choses qui vous excitent ?

 

Disons qu’après 35 ans, c’est vrai que j’ai eu la chance de voir le développement de l’hélicoptère pour les pilotes privés. Lorsque j’ai commencé, nous avions le Robinson R22. Mon premier travail à temps partiel, c’était de livrer les R44 à l’extérieur de la Californie, ce qui m’a permis de voir les points positifs et les points à améliorer dans notre hélicoptère. Puis, le R66 est arrivé. Je me souviens de mon premier vol en R66 Turbine. J’ai senti la machine pendant de longues minutes. Ça, c’était à l’époque du prototype R66 S/N 0002. J’ai volé en compagnie de notre pilote d’essai, Doug. Nous nous rendions au HAI Heli-Expo 2009 de Houston. C’était incroyable de voir à quel point l’appareil offrait un vol en douceur, et beaucoup de vitesse ! C’était un vol à couper le souffle, encore plus qu’à bord du Robinson R44 Raven II, et je savais alors que ça allait être un grand hélicoptère.

Ce que j’ai apprécié le plus de ces 35 ans, c’est de rencontrer des milliers de pilotes privés qui ont pu visiter des endroits fantastiques à bord de nos hélicoptères. Je me souviens de ma visite au Québec, où j’ai vu le plus grand rassemblement d’hélicoptères à un seul endroit. Il devait y avoir plus de 50 hélicoptères lors du Weekend HeliClub organisé par l’un de nos concessionnaires autorisés. 

C’est emballant de comparer où nous étions alors et où nous sommes rendus maintenant… Depuis les années 1980, les progrès ont été fulgurants. J’aime travailler sur de nouveaux designs et installer de nouveaux équipements qui rendent les vols plus faciles et plus efficaces. Nous n’avons pas l’intention de ralentir le rythme lors des années à venir. Chez Robinson, nous nous considérons chanceux de pouvoir faire partie d’une telle évolution. C’est une bonne raison de se lever chaque matin.

 

Pouvez-vous nous parler de votre vision du futur pour les pilotes d’hélicoptères privés ?

Comme tu le sais, Mike, chez Robinson, nous sommes passionnés d’hélicoptère. La sécurité vient d’abord. Nous sommes heureux de voir le fruit de nos efforts à former des pilotes privés et commerciaux depuis 1990, avec le Cours de sécurité Robinson. De plus, nous avons développé des outils qui allègent la charge du pilote, lui permettant de se concentrer sur son vol. Évidemment, la fiabilité et le contrôle de la qualité de chaque composante ont toujours été pour nous une priorité. Pour l’avenir, nous gardons le cap dans cette direction. 

 

Que pouvons-nous vous souhaiter, à vous et Robinson, pour la décennie à venir ?

 

À vrai dire, simplement que nous pourrons poursuivre notre travail en matière de sécurité, et que nous trouverons d’autres façons d’offrir des hélicoptères à un prix accessible, permettant à un nombre encore plus grand de pilotes passionnés de se procurer leur propre appareil

 

Il y a dix ans, votre père Frank annonçait sa retraite à l’âge de 80 ans. Comptez-vous prendre votre retraite avant ça ?

 

Tant que je m’amuserai autant à travailler avec l’équipe, je vais continuer !

 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Recevez des offres de voyages palpitants, nos plus récentes histoires d'hélicoptères, des nouvelles et des vidéos.